[Avis] - Laissons les respirer...

Vie de l'association : Actions, partenariats, réunions publiques ou événements...

Modérateurs : Membres WDA, Modérateurs complets

Avatar du membre
Casio
Bureau WDA
Bureau WDA
Messages : 3361
Enregistré le : 23 mars 2004, 10:55
Collectionneur (-euse) ? : Oui
Localisation : Paris XVII / FRANCE
Contact :

[Avis] - Laissons les respirer...

Message non lu par Casio » 17 oct. 2014, 08:22

Salutations,

Ces derniers temps, j'entends de plus en plus de gens parler d'un sujet que nous avons tous rencontré depuis nos débuts de collectionneurs, et qui fatalement nous dérange, nous attriste, voir nous déprime :

Le jaunissement du plastique de nos sasfépus préférés !

Ce sujet, la WDA le connait bien, car cela fait plus de 20 ans que nous l'étudions, et ce sous toutes ses formes.
Et Dieu sait que nous avons testé tour à tour chaque astuce ou "solution miracle" lorsque celles-ci étaient annoncées, telles des mânes célestes que nous accordait le Dieu Silice.

Il ne faut pas se leurrer, il n'existe, ici non plus, aucun miracle.

Le "plastique" du carénage de nos ordinosaures n'est qu'un mélange macromoléculaire de sous-produits pétrolifères (éthylène, propylène, acétylène, benzène, ...);
Pétrole qui lui même est déjà un mélange de différents produits hydrocarbonés.
Nous pourrions résumer la chose de la façon suivante :
::arrow: Matière plastique = polymère(s) brut(s) (résine(s) de base) + charges + plastifiant(s) + additifs.

Ce jaunissement n'est en fait qu'une étape dans la vie de ce polymère.
Les résines plastiques, quelles qu'elles soient, évolues, vivent et tendent irrémédiablement à disparaitre, c'est incontournable, à moins de figer l'objet dans le temps et la matière.

Ce facteur de "jaunissement" n'est en fait qu'une altération au niveau moléculaire de la matière plastique. Une "mutation" programmée et inévitable.
Jaunissement_TRS-80_top_before_Retr0bright.jpeg
Exemple de jaunissement prématuré du plastique ABS d'un Radio Shack TRS-80.
Le fait que cette "évolution" revienne sur le tapis par vagues de plus en plus rapprochées dernièrement tient uniquement au fait que la première génération de collectionneurs du Patrimoine numérique est vieillissante et que leur collection, bien que progressivement de plus en plus circonscrite et précise, suit irrémédiablement le même sort.
En gros, nous nous concentrons tous avec le temps sur des objets plus intéressants ou incontournables à notre sens (définition même d'une collection), et nous délestons progressivement de quelque manière que ce soit (eBay, échanges ou dons) les autres pièces. Les nouveaux acquéreurs partent donc sur une base ayant déjà vécu et vieilli et tente tant bien que mal de freiner cela au maximum.

Cela part donc d'un "bon" sentiment. :)

Mais il n'en est rien !

En effet, nous nous sommes clairement rendu compte qu'il était vain à long terme d'essayer de modifier cette mutation.
Pire, certaines actions accélèrent grandement sa déstructuration.

Dans la majeure partie des cas de "déjaunissement" (terme erroné et trompeur, du coup), il ne s'agit en fait que d'un "ponçage" de la partie supérieure de la résine, même avec le renfort des ultra-violets qui n'ont comme simple effet en fait que d'enfoncer la chose plus profondément dans la matière.

En dehors de l'usure normale du temps et de l'oxygène, il existe surtout 3 grandes causes aux jaunissements prématurés des polymères plastiques (et ce, à n'importe quel stade de leur vie) :
::arrow: Exposition directe, régulière et prononcée au rayonnement ultraviolet (même ultra-violets, d'ailleurs, utilisée dans certaines méthodes de blanchiment connues, d'ou l'hérésie), participant activement à la photodégradation moléculaire (par ex. certains plastiques ABS à base d'agents ignifuges bromés).
::arrow: Stockage et utilisation dans des lieux au niveau hygrométrique plus élevé que la normale, et favorisant, entre autre, la multiplication de spores de moisissures.
::arrow: Absorption massive de nicotine, ou autres formes d'alcaloïdes, agissant ici aussi au niveau des peptides (longues chaînes macromoléculaires).

Les deux dernières causes provoquent à plus ou moins long terme l'évolution de la résine sous une forme plus "ramollie" ou poreuse, alors que la première espace les molécules et rend l'ensemble "cassant".

Ne pas oublier non plus que bon nombre de résines sont en fin de production recouvertes d'un "vernis" visant à les protéger le plus longtemps possible de l'effet de ces facteurs.

Les techniques primaires de "déjaunissement" qui pullulent sur la toile sont donc plus néfastes qu'utiles.

Un vrai concept de blanchiment, à proprement parlé, ou réaction d'oxydoréduction, n'est pas non plus véritablement fiable, sur le long terme, car nous en avons fait plusieurs fois l'experience, il favorise encore plus les attaques des autres acteurs de vieillissement de la structure.

Je pense qu'il faut se rendre à l'évidence, profiter de notre vivant de ces objets de collection le plus longtemps possible, les documenter, les illustrer, et ce tant que nous les avons encore sous la main, car, de toute façon, et l'obsolescence programmée des produits/machines ne me contredira pas, il ne s'agit ici que d'objets qui ont avant tout une vocation commerciale, et donc ayant une espérance de vie "souhaitée" de plus en plus courte...

C'est en tout cas le but que s'est fixé, depuis plus de 20 ans, la WDA...

Tomix
Posteur habitué
Posteur habitué
Messages : 19
Enregistré le : 18 mars 2013, 14:03
Collectionneur (-euse) ? : Oui

Re: [Avis] - Laissons les respirer...

Message non lu par Tomix » 24 janv. 2015, 01:44

Bonsoir et merci pour cette explication.

Je me posais la question justement, avec la technique appelée retr0bright qui semble plébiscitée par pas mal de personnes.

Donc à long terme ça pourrait faire plus de mal que de bien?

Merci et Bonne soirée

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité