Page 1 sur 1

La maintenance des ordinateurs : encore un problème

Posté : 07 juin 2006, 12:34
par Anaclet Kabamba
Oui, c'est facile que le marché chinois innonde en Afrique avec plein d'équipements informatiques, digitaux, numérique à un prix dérisoire ou pas. C'est aussi aplaudissant que des bienfaiteurs par-ci par-là, envoyent des ordis, imprimantes etc à leurs partenaires africains.
Mais il faut avouer certainement que la suite est très catastrophique en cas de pannes. La nouvelle technologies n'a jamais eu un gain de formation dans le milieu africain pourtant elle a certainement un gain de marché très conquérent. Des cybercafés sont souvent abandonnés et/ou fermés pour des raisons de manque de dépanneurs qualifiés. Les centres de formations informatiques avec des machines anciennes alors que la disquettes semble ne plus avoir cours légal dans notre entourage.
Les charlantants débrouillards qui tatonnent sur certaines bécannes finissent par de procès interminables...
Il faut que les constructeurs, les électroniciens, les informaticiens pensent à quelque chose pour une panacée à cette pandemie.
Il n'est toujours pas évident de croire qu'il faut vendre des machines fragiles à très bas prix pour la simple raison que dès qu'il y a panne il faut la jetter...
Le comble, est que tout le monde s'y interesse. L'ordinateur est devenu un besoin, un outil de travail de premier rang; mais rien n'est encore maitrisé en la matière.
Les rares techniciens qui sont là, interviennent aux prix très très élevé. Certes, le domaine informatique se complique car il a plus le sens de business que le sens de développement qu'il mériterait mieux. Pourtant, il difficile de le dénouer du monde mercantiliste.
Ici j'ai voulu parler de développement dans tous les sens.
Ici, je plaide pour la petite informatique de simple saisi et impression, l'Internet constituant encore un lux...

La WDA devrait-elle penser à ça? C'est à dire aider dans le sens d'un plaidoyer... Comment procederait-elle?